Skip to main content

11/01/2018

A table

 

 

 

 

Comment préparer 6500 repas par jour au milieu de la pampa ? On a voulu en savoir un peu plus sur le catering du Rallye Dakar confié à la société Sodexo.                   

 

Franscico a été notre guide durant cette visite des cuisines du bivouac. « Ici,  nous avons deux semi-remorques : d’un côté la chambre froide où on conserve les desserts, fruits, légumes..., de l’autre la cuisine où on réchauffe les plats préparés à l’avance, on cuit le pain et on fabrique nos propres pâtes. On en fait 170 kg par jour et 200 kg de pain. »

« On dispose de trois jeux de deux semi-remorques qui fonctionnent en tiroir. La matière première est transportée chaque jour par deux camion-frigo. Les fruits sont achetés sur place. Au Pérou et en Bolivie, c’est un sous-traitant de la Sodexo qui assure le catering. »

« 60 personnes travaillent pour la Sodexo sur l’ensemble du rallye, plus une vingtaine de vacataires de la ville-étape qui prêtent main forte. Ils sont répartis en trois équipes. On sert petit-déjeuner, déjeuner et dîner, plus un snaking non-stop. Les menus sont élaborés à l’avance par Sodexo et ASO en fonction des besoins nutritionnels, du lieu... On ne va pas servir le même menu à 3600 m d’altitude que dans la plaine surchauffée. »

« On essaie aussi de faire découvrir des plats typiques de chaque région ou du pays, comme du Surubi (poisson) en Bolivie, ou un bife de chorizo en Argentine. Quand on fait un BBQ pour le bivouac du Dakar il faut compter 450 kg de viande. »